Président Erdoğan: l'Académie nationale de l'éducation sera créée

Le président Recep Tayyip Erdoğan a fait une déclaration lors du programme de promotion du modèle éducatif du siècle turc organisé au lycée scientifique Ahmet Keleşoğlu à Ataşehir, Istanbul. Expliquant les détails des activités éducatives des 20 dernières années, Erdoğan a déclaré : « Les discussions sur la loi concernant la création de l'Académie nationale de l'éducation commenceront bientôt au Parlement ». Erdoğan a également souligné que la mentalité prohibitionniste dans l’éducation a pris fin.

Les points saillants des déclarations du président Erdoğan sont les suivants :

« Chers administrateurs de notre Ministère de l'Éducation Nationale, chers invités, je vous salue avec mes sentiments les plus sincères.

Je tiens à remercier ceux qui ont contribué à la préparation de notre modèle. Lorsque nous avons commencé notre voyage de service en Turquie il y a 21 ans, il a déclaré que l'une de nos quatre priorités serait l'éducation. Chaque année, nous consacrons la part du lion du budget à l'éducation. Nous mobilisons toutes nos ressources pour offrir une éducation de meilleure qualité à nos enfants.

Nous avons pris des mesures globales pour renforcer l’égalité des chances dans l’éducation. En un an seulement, 19,6 millions de matériels pédagogiques ont été imprimés et distribués. Depuis 2003, nous avons achevé la construction de 372 mille 995 nouvelles salles de classe et les avons mises à la disposition de notre communauté éducative. Nous avons largement rattrapé la moyenne de l’OCDE. Nous avons augmenté le taux de scolarisation des enfants de 5 ans à 95 pour cent.

Nous sommes le gouvernement qui a nommé le plus d’enseignants dans l’histoire de la République. Nous avons réuni 45 000 enseignants avec des étudiants en mai. Nous avons complété les procédures de nomination de 4 mille 366 enseignants handicapés. Nous renforcerons encore notre armée éducative avec les 20 000 nouveaux enseignants que nous nommerons. Comme promis, nous avons augmenté les indicateurs supplémentaires de leurs enseignants à 3600.

Nous avons progressivement augmenté la scolarité jusqu'à 12 ans avec le système 4+4+4. Nous mettons fin à la pratique des beaux-enfants dans les écoles professionnelles.

Cette année, nous avons élargi un peu plus le bassin de cours au choix. Nous avons ajouté des leçons telles que la politesse et l'étiquette. La question de la famille est pour nous d’une importance vitale. Les enfants sont exposés aux impositions de la culture mondiale. Nos enfants rencontrent fréquemment ces projets dans de nombreux domaines, du dessin animé à la production cinématographique.

De nouvelles inventions et de nouvelles méthodes émergent chaque jour. Ceux qui ne se renouvellent pas face à la révolution technologique ne peuvent éviter un retour en arrière. Le changement et le renouveau sont inhérents à l’esprit de l’éducation. À mesure que de nouvelles informations émergent et que les besoins se renouvellent, l’éducation est censée s’adapter en conséquence. L’important ici est de ne pas rompre avec les racines avec le renouveau.

Il y avait des problèmes dans les valeurs fondamentales telles que l’infrastructure de l’éducation. Malheureusement, nous n’avions pas de modèle éducatif qui nous reflétait. Notre système éducatif était basé sur l’apprentissage par cœur. Depuis de nombreuses années, nous nous débrouillons avec un système éducatif qui ne donne pas à l’art, au sport, à la culture et à la littérature la valeur qu’ils méritent et qui n’encourage pas le questionnement. Le prohibitionnisme et la standardisation étaient les caractéristiques de cette période. Le port du foulard était interdit non seulement dans les universités mais même dans le secteur public. Certains ne voulaient pas que les interdictions soient levées dans ce pays. Ils ne voulaient pas que le programme soit enrichi. Ils ne voulaient pas que les enfants des gens qu’ils ont humiliés en le traitant d’homme qui se gratte le ventre aient les mêmes chances qu’eux. Ils ont tout fait pour empêcher un véritable changement de classe en Turquie.

« NOUS NE S'inclinerons pas devant les restes du 28 février »

Cela dérange certaines personnes lorsque nos étudiants sont invités à la mosquée avec leurs parents avant un examen. Il n’y a aucune contrainte sur personne, juste une invitation sur une base volontaire. Ils ne peuvent même pas tolérer cela. On ne s'inclinera pas devant les restes du 28 février. Quand nous regardons en arrière, je me sens désolé pour la douleur inutile infligée à ce pays.

La Turquie n’a pas un seul enfant à sacrifier. S’il vous plaît, arrêtez d’utiliser cette question comme un apéritif pour vos combats idéologiques. Je suis aussi père. Mes quatre enfants sont diplômés de l’Imam Hatip. Il y a des gens qui sont diplômés de Harvard. Il ne s’agit pas d’en finir avec l’Imam Hatip. Que font ces enfants après l’Imam Hatip ? Harvard est Harvard… »